CARDEILHAC 1880

Antoine-Vital Cardeilhac fonde en 1804 son entreprise d’orfèvrerie et se spécialise dans la coutellerie et la vaisselle plate.

Au cours du XIXe siècle, la société se transmet de père en fils, avec Armand-Edouard puis Ernest, et continue de produire avec succès des pièces fortement inspirées pour la plupart des modèles de ferronnerie, aux riches ornements finement confectionnés. Ces oeuvres aux formes et styles variés sont toutes jugées remarquables par leur ciselure.

La maison Cardeilhac se fait alors inévitablement remarquée aux expositions nationales et internationales pour la grande qualité des pièces offertes au public et reçoit de nombreuses récompenses, telle la médaille de bronze remportée en 1823, d’argent en 1827 et 1834 ainsi qu’à la célèbre Exposition Universelle de Paris en 1867.

Enfin une médaille d’or vient les consacrer à l’Exposition Universelle de 1878, donnant ainsi à la maison Cardeilhac un essor sans précédent. Après plus d’un siècle de succès confirmé aux grandes expositions universelles, la célèbre maison d’orfèvrerie Christofle finit par reprendre Cardeilhac en 1951.

MUSEOLOGIE De nombreuses pièces sont actuellement conservées au Musée des Arts décoratifs à Paris, ainsi qu’au Musée Christofle.

BIBLIOGRAPHIE
Rapport du Jury international, Exposition
Universelle de 1878.
Rapport du Jury international, Exposition Universelle de 1889, Groupe III, Classe 23 (coutellerie) et 24 (orfèvrerie), p. 413
Catalogue sommaire illustré des Arts décoratifs,
 
 
 
Produits