FRAY FILS

M.FRAY prit la succession de son beau-père, la Maison HARLEUX et travailla surtout pour la clientèle parisienne. Il créa en grand la vaisselle plate, c'est à dire les plats, les légumiers, les saucières, les pièces d'argent qui constituent le grand luxe de la table.

Puis il voulut faire un effort et mettre à côté des pièces de sa fabrication courante, des objets d'un art plus raffiné. Il s'adressa alors à Joindy, sculpteur, lequel avait déjà travaillé pour Christofle.

Le grand surtout L XV est d'une invention originale, il est léger dans ses vastes proportions. Du même sculpteur a été créée une grande soupière rocaille d’ où se profilait la dureté de l'art du ciseleur.

Ce qu'il faut louer dans ce nouveau travail donc, c’est l’art de l'orfèvre et l'habilité de l'ouvrier qui a su modeler au marteau sur un plan ovale les bords et les courbes parallèles d'une pièce aussi grande. C’est bien là le caractère de la belle et loyale fabrication. Bibliographie : L'Orfèvrerie française du XVIIIè et XIXè siècles par Henri Bouillet page 284 - Editeur H. Laurens 6 rue de Tournon - 1912
 
 
 
Produits